En 2001 quand j'ai perdu l'usage de mes mains pour cause de maladie professionnelle. J'ai tout perdu, à tel point que ma fille de 12 ans était obligée de me démêler les cheveux car je n'étais pas capable de tenir une brosse,mon mari était obligé de m'aider à prendre mon bain car incapable seule. Dans ma tête, je n'étais plus bonne à rien. Malgré nos finances médiocre à l'époque, mon mari a calculé qu'on pouvait se serrer la ceinture si c'était pour redonner un sens à ma vie. Comme il sait que je suis une amoureuse des animaux, un samedi matin, il parti avec les enfants pour m'acheter un chien (Baxter).On file le parfait bonheur pendant un an, malgré les nombreuses contraintes de ma maladie. Et VLAN! Mon mari perd son emploi. Là, on a beau se serrer la ceinture la question était ,qu'est-ce qu'on fait avec le chien? La peine, le déchirement et surtout comment expliquer aux 3 enfants qu'on doit se défaire du chien? On pense à la spa, aux annonces internet, mais on se sent incapable de se séparer de Baxter. Jusqu'au jour ou un ami nous offre non pas d'adopter le chien mais de le prendre sous son aile le temps que la situation se replace. Bien entendu un geste de générosité comme ça, je n'ai jamais vu ça. Mais à notre grande surprise mon mari a trouvé un autre emploi mieux rémunéré se qui nous a permis de garder le secret de nos intentions aux enfants.Au décès de Baxter 3 ans plus tard dû à une maladie. J'ai voulu en sa mémoire aider d'autre animaux dans le besoin. Mais je ne savais pas trop comment car les lois pour les chiens et les chats c'est un peu compliquées. Mon mari lui avait une passion pour les oiseaux mais moi je ne connaissais pas vraiment ça , jusqu'au jour ou il me montra ce que l'on pouvait faire avec et l'amour qu'ils pouvaient nous donner. C'est alors que l'idée nous est venue d'aider les gens et les animaux, comme l'aide que l'on m'avais offert par le passé pour Baxter.Sous l'aile de Cabri est né. Nous ne faisons pas qu'aider les oiseaux mais aussi tous les gens à faible revenu lorsqu'il arrive un malheur, une situation financière difficile ou une maladie. Les 8 années qui ont suivi l'ouverture du refuge on été rempli de sourires d'enfants malade, de gros câlins de grand-maman(papa) à l'hôpital,de gros bisous de personnes qui ont vécu pire que moi. Tout cet amour, je l'ai reçu parce que j'ai pris sous mon l'aile tous ses animaux le temps que leur situation se replace. Et bien sûr je n'ai jamais charger quoique se soit pour ses services. Je l'ai fait par amour et pour éviter l'abandon d'un animal. Aujourd'hui je suis fière de tout ce que nous avons pu accomplir jusqu'à aujourd'hui et ce pour encore très, très longtemps.